Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des parrains pour la vie

 | 
Jean-Louis Christinat

Compères et commères

Sens et traits saillants

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la partie précédente, l’accent a été mis sur les caractéristiques du parrainage, laissant dans l’ombre l’autre relation issue des rites fondateurs, le compadrazgo.

J’ai préféré conserver le terme espagnol plutôt que d’utiliser sa traduction française « compérage ». Dans son usage ancien le mot compérage signifiait la relation, l’affinité spirituelle existant entre les différentes personnes -parents, parrain(s) et/ou marraine(s), ministre du sacrement - impliquées dans la célébration du baptême ou de la confirmation d’un enfant. Ce sens, encore mentionné dans des dictionnaires des années cinquante, est aujourd’hui tombé en désuétude, compérage étant défini dans les dictionnaires actuels - avec la mention qu’il ne s’emploie plus dans la langue parlée courante - comme l’entente entre les auteurs d’une supercherie. Le terme ne peut donc pas être utilisé pour désigner l’institution du compadrazgo, même en lui conservant sa signification ancienne, car le compadrazgo recouvre un systèm...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540