Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’identification biométrique

 | 
Ayse Ceyhan
, 
Pierre Piazza

I. Les racines historiques de la biométrie

Chapitre 1

Identifier par le corps avant la biométrie aux xive-xixe siècles

Vincent Denis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’époque contemporaine, depuis la fin du xixe siècle, la biométrie s’est affirmée en prenant pour objet les caractéristiques fixes du corps humain, une fois scientifiquement fondée leur nature immuable, qui peut les qualifier comme marqueurs d’identité. Bien avant ces découvertes, les temps considérés ici, du Moyen Âge au début du xixe siècle, forment une « pré-histoire » de la biométrie. Alors que la science n’avait pas encore prouvé le caractère fixe d’éléments physiques, comment pouvait-on à ces époques identifier les personnes à partir de traits corporels ? Comment se sont élaborés des instruments, des savoir-faire en matière d’identification physique ? Cette histoire n’est pas sans intérêt pour comprendre sur quels héritages et sur quelles bases s’est peu à peu formée la biométrie. L’identification par le corps, qui constitue une dimension essentielle de la biométrie, est la forme la plus archaïque d’identification. Reconnaître une personne à partir de ses caractéristiques ph...

Auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540