Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La parenté vodou

 | 
Klaus Hamberger

Chapitre IX. La formation des femmes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre est consacré aux vodousis (« femmes [de] vodou »), adeptes initiées mais surtout équivalents humains des vodous. Nous limitant à trois genres importants de vodousis (sosis, agbuisis et tronsis), nous chercherons à élucider leur fonction et leur statut à travers une série de rituels. Certains font directement partie de leur formation dans les « couvents » de vodou (comme l’« enlèvement de pagne », tsuɖeɖe, ou le rite de « dormir au dzogbe », dzogbedɔdɔ), d’autres sont des rites particuliers réservés aux vodousis (comme les rites funéraires ʋɔgbagba et azādrɔ), d’autres encore leur attribuent un rôle central (comme le rite du duvɔsa). Nous verrons que ces rites constituent des transformations les uns des autres, et varient, dans différentes perspectives, sur le thème du passage entre les humains et les esprits. Les divers aspects que peut revêtir ce passage selon qu’on le considère plutôt comme un circuit ou comme un aller-retour correspondent aux affinités agnatiques ou u...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540