Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Partager l'eau

 | 
Fabienne Wateau

Partie III. De l'espace et du temps

Chapitre VI. La logique distributive des tours d’eau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LE PRINCIPE DU ROULEMENT, L’EXPRESSION D’UNE ÉQUITÉ

Comme nous venons de le voir tout au long de la description des systèmes de partage, un principe récurrent et inhérent au fonctionnement de la pratique estivale d’irrigation régule, organise et fédère les irrigants entre eux. Il s’agit du principe de roulement. Son existence n’est pas spécifique à Melgaço, canton du nord-ouest du Portugal où les faits et gestes sont plutôt individuels, les activités collectives réduites et l’entraide peu développée1. Dans le nord-est du Portugal, ce principe est connu pour avoir été étudié à Fontelas (O’Neill, 1984) et à Rio de Onor (Brito, 1996) notamment, des sociétés rurales et communautaires du Trás-os-Montes. Là, le principe du roulement, comparable à une institution qui structure la société, est retrouvé à toutes les échelles : « [...] les roulements (as rodas) présupposent (et restituent constamment) le village comme une totalité ou un univers constitué de parties prédéterminées » (Brito, 199...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540