Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Partager l'eau

 | 
Fabienne Wateau

Partie III. De l'espace et du temps

Chapitre V. Une comptabilité minutieuse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quel que soit le type de partage en usage, la mesure du temps et de l’espace est minutieuse et délicate à Melgaço. Il existe deux grandes façons de les mesurer : à l’aide d’objets ou de repères matériels et physiques ; ou bien à l’aide de procédés mnémotechniques et symboliques collectifs.

CANNE DE ROSEAU ET PIERRE DE PARTAGE

La canne de roseau

Procédé original, la canne de roseau est un outil technique simple, utilisé pour le partage des quantités d’eau de la Poça de Fundão à Chaviães, par exemple. Immergée partiellement dans la mare, elle sert à mesurer et partager un volume d’eau qui varie quotidiennement en fonction des pluies, de la sécheresse, du bon ou mauvais écoulement de l’eau, de l’envasement de la mare. Les herdeiros de Chaviães l’utilisent chaque jour de la façon suivante. Avant chaque ouverture de mare (peu avant 7 heures le matin et 18 heures l’après-midi), les ayants droit de la demi-journée (Dia 1...) mesurent la profondeur de la mare et estiment sa quantité d’eau à l’...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540