Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les horreurs du monde

 | 
André Stanguennec

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La modernité est le mode historique de la subjectivité.
H. Meschonnic1

Pourquoi le poète pâtre devrait-il être rayé de la carte parlée du monde ? Toute « aurore » esthétique, même encore « engourdie » au point de ne pas emboucher les « clairons d’azur » sur lesquels son « poing » se crispe, peut posséder ne fût-ce qu’un simple « pâtre », certes privé de l’ancienne noblesse inspirée et certainement dépourvu de l’antique élection divine, apparemment réduit à l’affection historique de sa subjectivité. En dépit de tout, il se propose et nous propose de devancer de plus clairs rayons :

Toute Aurore même gourde
À crisper un poing obscur
Contre des clairons d’azur
Embouché par cette sourde
A le pâtre avec la gourde2

L’artiste pâtre boit à la gourde d’une source vers laquelle il s’obstine à vouloir conduire le troupeau de son temps, en frappant durement le chemin de ses critiques rythmées, tout comme le faisait Puvis de Chavannes, « solitaire » mais « jamais seul », puisqu’accompagné en idée d’une ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable