Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pas d'enfant

 | 
Anne Gotman

Chapitre 3. Sans enfant : quelle explication ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est au moins deux héroïnes de La Comédie humaine qui ne veulent pas d’enfant, et le contraste qu’elles offrent est absolu. Il y a, on l’a vu, Fœdora de La Peau de chagrin que l’on croirait tout droit sortie de l’œuvre d’un Jean-Baptiste Say, cet illustre économiste qui encourageait les hommes à faire des épargnes plutôt que des enfants. Et puis Félicité des Touches, l’héroïne de Béatrix surnommée Camille Maupin, une jeune femme savante, belle écuyère et libre qui repousse toutes les conventions, y compris celle d’être mère. Femme d’esprit, cultivée et « habituée à se conduire elle-même », Félicité se plaît dans la compagnie des hommes mais plus encore dans leur manière d’agir1. Dans l’esprit de Balzac, elle est d’ailleurs davantage garçon que femme. Son esprit « supérieur » se refuse « à l’abdication par laquelle la femme mariée commence la vie », et elle n’éprouve que « dégoût pour les soins de la maternité ». Chasseresse, nageuse, fumeuse, écrivain, instruite, « excitée par la ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540