Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les horreurs du monde

 | 
André Stanguennec

Troisième partie. Les horreurs du monde présent

Chapitre IX. Le nouvel imaginaire du spectacle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Du point de vue de certains psychanalystes, il est permis de parler à présent d’une « nouvelle économie psychique », celle de la « jouissance exhibée » tendant à se substituer à l’ancienne économie, celle du refoulement et de la transgression de jouissances cachées1. Du point de vue d’une phénoménologie de la temporalité, l’homme « démoralisé », « an-éthique », voit son existence coupée de tout passé profond et de tout avenir vraiment neuf, lointainement et aventureusement collectif, avenir auquel il ne croit plus et auquel il oppose un souriant scepticisme. Ce qui s’est effondré – effondrement dont notre analyse de la peinture de F. Bacon a entendu être un commentaire esthétique – est l’inscription des projets psycho-affectifs du soi singulier dans le projet collectif du soi éthique, comme nous l’avons vu plus haut à propos du thème de la temporalité du projet de soi, chez Léonard de Vinci, puis dans l’analyse critique de la théorie sartrienne de l’individuation2. La conséquence en...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540