Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Radicalisation

 | 
Farhad Khosrokhavar

Sens et enjeux de la notion de radicalisation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, la notion de radicalisation était marginale, tant dans les sciences sociales que dans les travaux tentant de rendre raison de l’extrémisme religieux, politique ou social. La littérature consacrée aux mouvements « terroristes1 » depuis le début du XIXe siècle en Occident s’attachait plus à commenter leurs formes d’action – actes de terrorisme pour les uns, de résistance contre l’oppresseur, l’occupant ou l’ennemi pour les autres – qu’à étudier les processus menant au passage à la violence. À partir des attaques du 11 septembre 2001, les États-Unis ont tenté de promouvoir les recherches sur le terrorisme et sur les phénomènes qui pourraient y inciter, la « radicalisation » devenant une notion cardinale pour expliquer la genèse des groupes embrassant l’action violente.

Par radicalisation, on désigne le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d’action, directement liée à une idéologie extrémiste à co...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540