Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sept laïcités françaises

 | 
Jean Baubérot

Les laïcités historiques - 1. Les laïcités, religion civile : vaincues en 1905, fortes aujourd'hui

Deuxième type de laïcité : la laïcité gallicane

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La laïcité gallicane est, comme la laïcité antireligieuse, une laïcité qui tend vers la religion civile. Forte en 1905 et par la suite, elle constitue aujourd’hui le maillon essentiel qui permet le glissement de la laïcité de gauche à droite. Nous verrons, à la fin de l’ouvrage, le contexte socio-historique de ce glissement. Examinons, dans ce chapitre, les principales caractéristiques de cette laïcité gallicane.

Émile Combes, exemple type d’une laïcité gallicane

Au début du XXe siècle, son représentant le plus illustre est le radical Émile Combes (1835-1921). Président du Conseil du gouvernement du « Bloc des gauches » entre mai 1902 et janvier 1905, il est l’auteur d’un projet de loi de séparation16, qualifié par Georges Clemenceau de nouvelle « Constitution civile du clergé », visant à « inféoder l’Église à l’État ». Le projet établit de fait une quasi-séparation du catholicisme français et du pape en accentuant la tutelle de l’État sur les religions. La liberté de conscience est f...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540