Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sept laïcités françaises

 | 
Jean Baubérot

Les laïcités historiques - 1. Les laïcités, religion civile : vaincues en 1905, fortes aujourd'hui

Premier type de laïcité : la laïcité antireligieuse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En France, à part certains milieux catholiques traditionalistes ou musulmans radicaux, un consensus existe pour affirmer que « la laïcité n’est pas l’antireligion ». La répétition même du propos signale un problème ! D’ailleurs, dans d’autres pays, on soupçonne volontiers la laïcité française d’être antireligieuse. Ces deux positions ne sont scientifiquement pas tenables. En 1905 et encore aujourd’hui, il existe un courant pour qui la laïcité signifie le combat contre la religion. Cependant, ce courant a été minoritaire et l’est toujours.

Maurice Allard, représentant idéal-typique de la laïcité antireligieuse en 1905

Le point de vue de la laïcité antireligieuse est exprimé au Parlement, en 1905, par le député socialiste Maurice Allard (1860-1942). Celui-ci défend une conception de la séparation des Églises et de l’État qui, déclare-t-il, doit tendre à diminuer « la malfaisance de l’Église et des religions ». Il affirme indispensable de « poursuivre l’idée de la Convention [1792-1795] ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540