Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Musicologie et Occupation

 | 
Sara Iglesias

Troisième partie. Présences allemandes

Avant-propos à la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concept d’ennemi n’est tout à fait ferme et tout à fait clair que si l’ennemi est séparé de nous par une barrière de feu. Tel est en tout cas le premier aspect de l’occupation : qu’on s’imagine donc cette coexistence perpétuelle d’une haine fantôme et d’un ennemi trop familier qu’on n’arrive pas à haïr1.

À Paris, les Allemands sont omniprésents, marquant sensiblement l’environnement des Français. On ne peut se soustraire sans difficultés à leur contact, et les rencontres s’imposent ou sont arrangées et recherchées à tous les niveaux de la vie quotidienne personnelle et professionnelle. Entre l’uniforme nazi rappelant l’humiliation militaire et les discordes politiques et historiques d’un côté, et l’individu peut-être avenant voire sympathique de l’autre, la « bataille des représentations » qui se livre dès l’été 1940 devient un « grand enjeu symbolique » de la formation des différentes attitudes vis-à-vis des Allemands2. Comme le dit Jean-Paul Sartre au lendemain de la Libération,...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable