Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Semé sans compter

 | 
Nicolas Ellison

Deuxième partie. Les cycles de la fertilité

Introduction. L'appréhension de l'environnement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La représentation d’une nature comme sphère autonome de la société est une construction plutôt récente et proprement occidentale. Cette conception naturaliste qui oppose la culture à la nature s’est cristallisée au début du XVIIe siècle. En effet, le rationalisme mécaniste extrait l’homme de la nature pour mieux exploiter celle-ci, ce qui exige de l’ériger en catégorie autonome de la pensée, fondement conceptuel de la relation particulière de l’Occident moderne à son environnement (Descola 2005 :91-131). La dichotomie nature-culture a joué un rôle central dans le développement des sciences – en définissant la répartition des rôles entre les sciences « naturelles » et les « humanités » – mais aussi au sein même de l’anthropologie. L’étude de la « culture » comme attribut distinctif de l’Homme définissait l’objet même de l’ethnologie, tandis que la dichotomie nature-culture résumait une série d’oppositions binaires de la « pensée sauvage », ou du moins offrait une perspective heuristi...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540