Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Le rap, ça vient d’ici ! »

 | 
Alice Aterianus-Owanga

La fabrique des catégories identitaires : religions, idéologies et musiques en circulation

Chapitre 5. Contre-sorciers et initiés : le religieux dans le rap

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme l’esquissait le chapitre précédent, les artistes de rap gabonais accordent une place considérable au domaine du « mystique » et de l’occulte, à la fois dans leurs productions discursives, leurs interprétations de la vie sociale et leurs parcours personnels, confirmant l’idée ancienne selon laquelle la sorcellerie serait une composante ordinaire du quotidien de différentes sociétés africaines (Evans-Pritchard 1972 ; Augé 1975), y servant de transposition des rapports sociaux et des transformations de la vie urbaine. Ce chapitre examine la place du mystique dans les créations identitaires et les pratiques musicales développées autour du hip-hop au Gabon, en s’intéressant notamment à la manière dont ce domaine s’est imposé comme l’un des aspects centraux de l’« intimité culturelle » et de l’« entre-soi » (Herzfeld 2007) que tâchent de fabriquer les rappeurs par leurs musiques, comme signe d’une « gabonité » et d’une « communauté imaginée » (Anderson 1996) dans laquelle se projett...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable