Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Être juré populaire en cour d’assises

 | 
Célia Gissinger-Bosse

Avoir été juré, faire une expérience démocratique

Chapitre 8. Du jugement vindicatif au jugement démocratique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Se forger une opinion sur une affaire criminelle à partir d’éléments rapportés dans les médias ou en suivant un procès d’assises n’aboutirait pas au même raisonnement. Il semble y avoir des différences de perception qui n’amèneraient pas au même désir de justice. Cette opposition pourrait se traduire au travers des notions de justice privée et de justice publique. Dans le même sens, les sentiments d’injustice peuvent se traduire différemment : au niveau de l’État, ils équivaudraient à la punition et à la soumission à un ordre – dont Michel Foucault (1975) a particulièrement analysé les conséquences au niveau carcéral – alors qu’au niveau privé, ils appelleraient au sentiment vindicatif. La vengeance, sorte de don inversé, consisterait en une recherche d’égalité avec le rival en rétablissant l’équilibre par la réplique. Nello Zagnoli (1990 : 82) écrit à ce propos :

Les destinataires de dons positifs reçoivent le plus souvent de la nourriture. Or celle-ci est substance, et créatrice de...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540