Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Être juré populaire en cour d’assises

 | 
Célia Gissinger-Bosse

Avoir été juré, faire une expérience démocratique

Chapitre 7. D’une justice verticale à une justice horizontale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour reprendre les termes utilisés par Denis Salas, la justice peut être rétributive d’une part, réparatrice d’autre part, se partageant entre punir un coupable et juger son prochain. La justice se veut alors soit punitive, soit compensatoire :

Au couple de l’offensé et de l’offenseur se substitue le couple de l’infraction et de la peine. Il n’est plus question de « racheter » la paix mais de punir l’infraction à la loi. Dans un système compensatoire, l’offensé était au centre du débat ; ici, seul compte le châtiment du coupable par une autorité surplombante. (Salas 2005 : 68)

La cour d’assises, s’inscrivant dans l’institution judiciaire, pourrait incarner ces deux pans de la justice, à la fois dans l’injonction de punir les actes les plus graves du code pénal et à la fois dans la réparation en laissant une large place au débat et en faisant juger ces crimes par des pairs. Le jury populaire pourrait incarner cette volonté de justice horizontale rendue par le peuple et cette institutio...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540