Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Être juré populaire en cour d’assises

 | 
Célia Gissinger-Bosse

Devenir juré populaire, une expérience insolite

Chapitre 2. Une justice démocratique : quelle légitimité pour les jurés ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La présence de jurés populaires en cour d’assises est insolite y compris pour les jurés eux-mêmes. Elle l’est également dans le débat public, et ce depuis sa mise en place. Les écrits de Gabriel Tarde (1972 [1890] : 443), prêchant la suppression du jury populaire, en sont une illustration :

Le premier venu, quelle que soit sa profession et pourvu que sa moralité ne soit pas trop au-dessus de la moyenne, peut être juré ; si par hasard, il est suspect de quelque compétence judiciaire, on se hâte de le récuser. Son mérite est dans son incompétence. Comment s’étonner, après cela, de son insuffisance ? On tire au sort ces singuliers magistrats : c’était sans doute une garantie de haute sagesse aux époques superstitieuses qui attachaient à l’élu du sort un caractère providentiel.

L’opinion de G. Tarde sur le jury populaire est connue pour ne pas être des plus élogieuses. Rejoignant en partie l’école positiviste, il attachait en effet beaucoup plus de crédit à la connaissance juridique et pr...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable