Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe qui se fait

 | 
Gérard Boismenu
, 
Isabelle Petit

Notices biographiques des auteurs

Texte intégral

1Gérard Boismenu est professeur de science politique et directeur du Centre d’Excellence sur l’Union européenne des universités de Montréal et McGill. Ses recherches portent sur la transformation du rôle de l’État dans la régulation sociale en Europe. Il est coauteur du livre L’aide au conditionnel. La contrepartie dans les mesures envers les personnes sans emploi en Europe et en Amérique du Nord (Montréal/Bruxelles, Presses de l’Université de Montréal-Peter Lang-P.I.E., 2003).

2Laurie Boussaguet est chargée de conférence en science politique (sociologie politique et institutions politiques) à l’Institut d’études politiques de Paris. Ses recherches portent notamment sur la gouvernance européenne. Elle a récemment publié, avec Renaud Dehousse, « L’Europe des profanes : l’expérience des conférences citoyennes », dans O. Costa et P. Magnette (dir.), Une Europe des élites ? (Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 2007).

3Robert Boyer est directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et économiste au CEPREMAP. Ses recherches portent entre autres sur les modes de régulation et les problèmes institutionnels de l’intégration européenne. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Une théorie du capitalisme est-elle possible ? (Paris, Odile Jacob, 2004).

4Philippe Braillard est professeur de science politique à la faculté des sciences économiques et sociales de l’Université de Genève où il enseigne les relations internationales. Il dirige l’Institut européen de cette université. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles dont « La souveraineté à l’ère de la mondialisation : la souveraineté à l’épreuve de l’intégration européenne », Revue suisse de science politique, vol. 10, n° I, 2004.

5Renaud Dehousse est professeur Jean-Monnet à l’Institut d’études politiques de Paris où il dirige le Centre européen. Ses recherches portent sur l’évolution des institutions européennes et les transformations de la gouvernance européenne. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont La fin de l’Europe (Paris, Flammarion, 2005) et L’Europe sans Bruxelles ? Une analyse de la méthode ouverte de coordination (Paris, L’Harmattan, 2004).

6Jane Jenson est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Citoyenneté et en gouvernance et professeure au Département de science politique de l’Université de Montréal.

7Ses recherches portent sur les mutations dans les politiques sociales au Canada et dans l’Union européenne, ainsi que sur les régimes de citoyenneté. Elle a récemment dirigé, avec B. Marques-Pereira et É. Remacle, L’état des citoyennetés en Europe et dans les Amériques (Presses de l’Université de Montréal, 2007).

8Frédéric Mérand est professeur au Département de science politique de l’Université de Montréal. Ses travaux portent notamment sur la sécurité européenne et les relations transatlantiques ainsi que sur la sociologie politique de l’Union européenne. Il est l’auteur de Dying for the European Union : State Transformation and Military Integration in Europe, à paraître chez Oxford University Press.

9Sophie Meunier est chercheuse à la Woodrow Wilson School de l’Université de Princeton. Elle a publié de nombreux articles sur la politique commerciale européenne, la France, et la mondialisation dans des revues comme International Organization, Foreign Affairs, et Foreign Policy. Elle est l’auteure du livre Trading Voices : The European Union in International Commercial Negotiations (Princeton University Press, 2005).

10Csaba Nikolenyi est professeur au Département de science politique de l’Université Concordia. Ses recherches portent sur la stabilité des coalitions électorales et la formation d’alliances pré-électorales dans les systèmes multipartites des États post-communistes d’Europe centrale et orientale. Il a publié dans les revues scientifiques suivantes : Party Politics, Canadian Journal of Political Science, Communist and Post-Communist Studies, Europe-Asia Studies et Japanese Journal of Political Science.

11Isabelle Petit est directrice exécutive du Centre d’Excellence sur l’Union européenne des universités de Montréal et McGill. Ses recherches portent sur la construction d’une identité euro-communautaire, l’européanisation des systèmes nationaux d’éducation ainsi que sur la pensée des fondateurs de l’UE. Elle est l’auteure de plusieurs articles dont de « Mimicking History : The Commission and Its Education Policy », World Political Science Review, vol. 3, n° I, 2007.

12Pascal Petit est directeur de recherche CNRS, au CEPN (Centre d’Économie de Paris Nord), associé au CEPREMAP (Paris). Ses travaux de recherche portent sur l’analyse comparative de la croissance des économies contemporaines. Parmi ses publications récentes, on notera The hardship of nations : exploring the paths of modern capitalism (Cheltenham, Edward Elgar, 2006), ouvrage co-dirigé avec B. Coriat et G. Schmeder.

13Christophe Ramaux est maître de conférences à l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Ses recherches portent sur l’économie du travail et sur l’État social. Il est l’auteur de Emploi : éloge de la stabilité. L’État social contre la flexicurité (Paris, Fayard, 2006), ouvrage qui porte un regard critique sur les propositions de « flexicurité » avancées par l’OCDE et la Commission européenne.

14Dominique Rousseau est professeur de droit à l’Université Montpellier-I où il dirige le Centre d’études et de recherches comparatives constitutionnelles et politiques. Il est membre de l’Institut universitaire de France. Il a publié de nombreux ouvrages dont Droit du contentieux constitutionnel (Paris, Montchrestien, 2006) et La justice constitutionnelle en Europe (Paris, Montchrestien, 1998).

15Bruno Théret est directeur de recherche au CNRS et est membre de 1TRISES, un centre de recherche interdisciplinaire de l’Université Paris-Dauphine. Ses recherches portent sur la protection sociale, la monnaie et le fédéralisme dans une perspective régulationniste, historique et comparative. Il est l’auteur de nombreux livres dont La monnaie dévoilée par ses crises (Paris, Éditions de l’EHESS, 2007).

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540