Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Katrina, 2005

 | 
Romain Huret

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

If it keep on rainin’, the levee’s gonna break
If it keep on rainin’, the levee’s gonna break
Some people still sleepin’, some people are wide awake.
Bob Dylan,The Levee’s Gonna Break, 2006

Dans l’espace politique américain, quelques semaines après le passage de l’ouragan, le prénom Katrina est devenu une référence symbolique, mobilisant les individus au-delà des clivages partisans traditionnels. Dans son élégant récit de la campagne de 2008, opposant le candidat républicain John McCain à Barack Obama, l’historien de l’art Simon Schama souligne l’importance de l’événement pour les Américains qu’il rencontre dans les petites villes américaines : bien davantage que la guerre en Irak, le désastre louisianais heurte durablement l’opinion publique1. Dans le pays, l’élection de Barack Obama est à sa manière un récit de consolation pour tous ceux qui furent surpris, choqués, déstabilisés par l’étonnante impuissance du gouvernement fédéral à venir en aide à ses propres administrés.

Au cours des ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540