Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Katrina, 2005

 | 
Romain Huret

Première partie. Les temps de la catastrophe

1. Le temps immédiat de la catastrophe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A La Fin Du Mois D’août 2005, comme à l’accoutumée, la rentrée se prépare en douceur à La Nouvelle-Orléans1. Au cours d’une réunion tenue le 25, évoquant ses priorités pour les mois à venir, le maire de la ville, Ray Nagin, annonce avec fierté à ses conseillers que « les rues de la ville doivent être aussi propres que celles de Disney » (Forman, 2007, p. 9). Svelte, habile, dynamique, l’homme souhaite incarner une société post-raciale, plus préoccupée de développement économique que d’inégalités raciales et sociales. Surnommé « Ray Reagan », en allusion au président conservateur Ronald Reagan, par les Afro-Américains qui lui reprochent de négliger le sort des plus pauvres, le maire a sans surprise séduit la bourgeoisie blanche et les hommes d’affaires de la chambre de commerce locale pour remporter l’élection. De 2002 à 2005, il gouverne la ville avec pour seule priorité l’investissement économique et la croissance des emplois. Toutes les tensions raciales sont perçues comme dangere...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540