Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La subjectivité journalistique

 | 
Cyril Lemieux

Seconde partie. L’amour du métier

11. Se maintenir journaliste

L’impossible sortie d’un métier de vocation

Christiane Restier-Melleray

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un an après sa sortie de l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, à la fin des années 1960, Jean J., alors âgé de 24 ans, est recruté comme secrétaire de rédaction aux informations générales d’un grand quotidien régional. Il y restera plus de trois décennies, gravissant un à un tous les échelons, jusqu’à devenir, en 1987, rédacteur en chef et éditorialiste, puis en 1993, directeur de la rédaction. Cette brillante carrière interne s’achève assez brutalement, après qu’en 1999, une nomination vécue comme une « placardisation » et des différends avec la nouvelle équipe aux commandes du journal le persuadent de démissionner. Épreuve particulièrement douloureuse, dont Jean J. avoue ne pas aimer parler aujourd’hui. Ce moment de sa vie professionnelle aurait pu sceller la fin de sa carrière : comment continuer à être journaliste, en effet, lorsque l’on a entretenu durant « trente-deux ans, dont trente ans très actifs1 », une relation « passionnelle et fusionnelle » avec un journal ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable