Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La subjectivité journalistique

 | 
Cyril Lemieux

Seconde partie. L’amour du métier

Leçon n°10

Penser la dimension non intentionnelle de l’invention personnelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre ne livre pas seulement un nouvel exemple d’inventivité due à un désajustement partiel de l’acteur aux normes en vigueur dans l’espace professionnel qu’il entend intégrer. Il montre aussi que l’invention de formes nouvelles (ici, une façon inédite de conduire, à la télévision, les interviews avec des personnalités) peut présenter un caractère relativement aveugle et involontaire aux yeux mêmes de l’inventeur. Cette invention, en effet, n’apparaît pas toujours comme un but en soi ou comme un objectif pratique clairement établi mais plutôt comme l’effet non intentionnel d’un effort (intentionnel, lui) d’ajustement au monde professionnel. En somme, le mécanisme est le suivant : l’individu ressent, dans le cadre de son activité, un handicap professionnel ou un déficit de savoir-faire ; il engage spontanément, pour y pallier, certaines des tendances à agir qu’il a acquises dans d’autres mondes sociaux-en l’occurrence, un art de la réception bourgeoise et de la conversation mon...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540