Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La subjectivité journalistique

 | 
Cyril Lemieux

Seconde partie. L’amour du métier

Leçon n°7

Penser l’inventivité personnelle comme un transfert de schèmes d’action d’un monde social à l’autre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre suggère que l’inventivité d’un acteur, à l’intérieur d’un monde professionnel donné, provient de son degré d’extériorité vis-à-vis des pratiques qui y dominent mais aussi de l’hétéronomie de ses perspectives personnelles par rapport aux enjeux propres de l’activité – du fait, autrement dit, que cet acteur n’envisage pas l’activité comme une fin en soi mais plutôt comme un moyen d’obtenir autre chose ou d’accéder à un statut supérieur.
Cette remarque doit encourager le chercheur à ne pas envisager le monde professionnel étudié comme clos sur luimême, clairement délimité et capable d’enfermer l’horizon d’action et de jugement des acteurs. Il s’agit de le saisir, plutôt, dans son interpénétration avec d’autres mondes-comme par exemple ici, l’univers du commerce itinérant, celui de la mode parisienne ou encore, celui des cercles mondains les plus huppés. On objectera que le cas étudié dans ce chapitre correspond à un moment historique où, la profession journalistique n’ayant ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540