Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La subjectivité journalistique

 | 
Cyril Lemieux

Première partie. Marges de manoeuvre

1. Une fausse information en quête d’auteur

Conflits d’imputation autour d’une annulation de dépêches AFP

Éric Lagneau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À bien des égards, l’univers des agences de presse, réputé voué à la seule objectivité des faits, peut sembler avoir institué la « mort du sujet ». Il existe cependant au moins deux grands types de situations où le problème de l’auctorialité-autrement dit, la question de savoir s’il existe bel et bien un sujet du discours-ne manque pas de se poser, de manière éminemment concrète, à ceux qui ouvrent dans un tel univers : lorsqu’il s’agit d’attribuer à un journaliste les mérites d’une dépêche « excellente », et lorsqu’il s’agit de sanctionner l’auteur d’une dépêche fautive. Nous nous intéresserons ici à ce second type de situation. En suivant les acteurs dans leurs propres enquêtes pour trouver, à la faute commise, un auteur qui puisse en répondre, c’est l’impossibilité même d’y parvenir absolument, et sans injustice, qui va nous apparaître.

« Financement du RPR : le parquet de Nanterre étend la saisine du juge Desmure » : il est 17h53 à Paris, ce vendredi 19 mars 1999, lorsqu’apparaît...

Auteur

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540