Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faits d’école

 | 
François Dubet

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous savons ce que la société fait à l’école, nous savons comment les inégalités sociales et les divers intérêts pèsent sur la vie scolaire, nous savons comment les diverses cultures sociales soutiennent ou perturbent les apprentissages. Depuis quelques décennies, nous savons de mieux en mieux comment l’école s’y prend pour éduquer et comment elle pourrait améliorer ses performances. La concurrence qui s’est établie entre les systèmes scolaires nationaux a développé une ingénierie scolaire de grande ampleur, construisant progressivement le modèle de la bonne école comme il existe de bons systèmes de production industrielle. En revanche, nous savons encore relativement mal ce que l’école fait aux sociétés1.

Il est vrai que, longtemps – l’éducation portant toutes les aspirations et tous les rêves de la modernité –, la question ne s’est pas posée tant il allait de soi que l’école n’avait a priori que des effets positifs. On pense que l’école intègre les nations, renforce l’égalité socia...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable