Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faits d’école

 | 
François Dubet

Cinquième partie. Réformer

12. Pourquoi ne croit-on pas les sociologues ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout débat sur l’utilité sociale de la sociologie appelle une figure imposée : celle qui oppose le savant au politique, la sociologie scientifique à la sociologie profane ou la sociologie critique à la sociologie servile1. Ces débats sont sans doute intéressants et utiles, mais je préfère les contourner pour réfléchir sur une expérience plus banale et plus directe, celle de la rencontre d’un travail sociologique que je considérerai, par pure convention, comme scientifique, et d’un monde social composé d’acteurs divers, lecteurs, syndicalistes, hommes politiques, etc. Cependant, mes discussions avec les enseignants, les étudiants des IUFM ou les militants pédagogiques provoquent des réactions si régulières et, à terme, si prévisibles, qu’il est possible d’en tirer quelques observations et quelques leçons quant à l’influence de la sociologie de l’éducation sur ce que, faute de mieux, on pourrait appeler l’opinion éclairée. Évidemment, je ferai « comme si » mes recherches singulières n...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540