Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 1

 | 
Philippe Contamine

Troisième partie. De la survie à l'effondrement: la destinée des réformes militaires de Charles V (1380-1445)

Chapitre IX. Désordres et mutations au temps du royaume de Bourges (1418—1445)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les événements de 1418 — installation à Troyes du gouvernement de la reine Isabeau, fuite du dauphin et de ses partisans qui trouvèrent asile en Berri, rentrée des Bourguignons dans Paris —, aboutirent à la formation de deux armées françaises rivales, se proclamant l’une et l’autre seules légitimes : celle de Charles VI et de Jean sans Peur, d’une part, celle du dauphin, lieutenant du roi puis régent, d’autre part. S’il a paru préférable de restreindre l’enquête à l’armée delphinale, devenue après 1422 l’armée royale de Charles VII, c’est d’abord parce qu’elle s’est située dans le prolongement direct de l’armée mise en place par les Armagnacs une fois qu’ils eurent reconquis le pouvoir en 1413 ; c’est ensuite parce qu’entre les forces anglaises de Henri V puis de Bedford et de ses successeurs et les forces ducales de Jean sans Peur puis de Philippe le Bon, l’armée proprement française sous la domination bourguignonne comme sous la double monarchie se réduisit à peu de chose1 ; c’est...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540