Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 1

 | 
Philippe Contamine

Troisième partie. De la survie à l'effondrement: la destinée des réformes militaires de Charles V (1380-1445)

Chapitre VIII. De l’apaisement à l’invasion (1380-1418)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Charles V, selon un texte du temps, fit « aucunes belles ordonnances et bonnes sur le fait de ses guerres, qui durerent depuis bien longuement »1. Durant les décennies qui suivirent la mort du « sage roi », aucune modification fondamentale ne se manifeste dans l’organisation militaire de la monarchie française, mais seulement, en fonction des circonstances et des nécessités, une utilisation différente d’institutions déjà éprouvées.

Dès la fin de 1380, l’objectif essentiel ne fut plus d’achever une reconquête presque entièrement réalisée, mais de mettre en défense les régions où la menace anglaise pouvait resurgir. Par ailleurs, en 1382 et 1383, de grandes expéditions furent décidées, d’abord pour mettre fin au soulèvement des Flamands, ensuite pour s’opposer à une chevauchée anglaise partie de Calais. De 1385 à 1388, d’autres opérations, de dimension variable, furent projetées ou eurent effectivement lieu en direction de l’Angleterre, de l’Écosse, de l’Espagne, du duché de Gueldre. L...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540