Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 1

 | 
Philippe Contamine

Première partie. Les forces militaires de la monarchie française au milieu du XIVe siècle (1337-1369)

Chapitre IV. Contrôle et entretien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. MONTRE, MONTRE NOUVELLE, REVUE

Lorsque commença le conflit entre Édouard III et Philippe VI, la monarchie française, depuis longtemps déjà, utilisait pour contrôler les troupes se trouvant à son service le système de la montre. Il a déjà été fait allusion plusieurs fois à cet acte essentiel de la vie militaire dont il s’agit maintenant d’examiner le mécanisme, de préciser la nature, d’énumérer les fonctions.

Le soin de recevoir les montres des gens de guerre appartenait en premier lieu, de par leur office, aux deux maréchaux de France. La Somme rural de Jean Boutillier, composée entre 1370 et 1395, le confirme : ils ont « toutes les monstres des gens d’armes et lez retenues et les doivent avoir par escript »1. Dès le début de la guerre de Cent ans, on les voit accomplir cette tâche, tantôt à titre individuel, tantôt collégialement, sans que dans ce cas soit indiqué lequel d’entre eux était effectivement présent à la montre2. Le maître des arbalétriers avait un rôle analogue, non se...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540