Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 1

 | 
Philippe Contamine

Première partie. Les forces militaires de la monarchie française au milieu du XIVe siècle (1337-1369)

Chapitre II. Recrutement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque Philippe VI ou Jean le Bon voulaient lever des troupes ou faire, comme disent les textes du temps, un « amas », une « cueillotte », une « recueillotte » de combattants1, ils pouvaient recourir, conjointement ou séparément, soit à des volontaires, servant librement, soit à des hommes ou à des communautés astreints envers eux, pour des raisons et à des titres divers, à des obligations militaires. Ces deux grandes catégories seront successivement examinées.

A. LES OBLIGATIONS MILITAIRES

L’arrière-ban

Depuis 1302 au moins, les rois de France firent un usage assez fréquent de ce que les textes en langue vulgaire nomment « arrière-ban » ou, beaucoup plus rarement, « ban et arrière-ban », expressions auxquelles correspondent, dans les documents en latin, les termes retrobannus, retrobannum, retrobannium, bannium et retrobannium2.Il s’agit la, au sens strict, d’un mode de convocation spécifique qui, théoriquement, ne pouvait ni ne devait être utilisé que dans les cas d’extrême nécessit...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540