Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 1

 | 
Philippe Contamine

Première partie. Les forces militaires de la monarchie française au milieu du XIVe siècle (1337-1369)

Chapitre I. Les combattants

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant d’étudier le recrutement et les effectifs des armées françaises, il convient de décrire les types de combattants dont disposèrent les souverains Valois durant les trois premières décennies de la guerre de Cent Ans. A cette fin, les sources archivistiques seront interrogées aussi bien que le témoignage des chroniqueurs contemporains, souvent moins technique, moins précis, mais ayant l’intérêt d’être plus proche du vocabulaire social usuel.

Pour désigner les gens de guerre d’une manière la plus générale possible, on faisait un assez large usage du mot « combattants », pugnati dans les sources en latin1. Parfois les termes employés étaient encore plus vagues : « gens »2, « compaignons »3, hermines, viri4. « Souldoyers », « souldars », soldarii5, « gagiers » sont fréquents, mais ils correspondent à une acception déjà plus restrictive, puisque par définition ils ne désignaient que les combattants « stipendiés »6. S’agit-il d’une armée, on relève des expressions telles que « grant co...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540