Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du 11e siècle. Tome 2. Volume 2

 | 
André Miquel

Chapitre X. Les colonies musulmanes à l’étranger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notre tour du monde est achevé. Il ne reste plus qu’à installer sur la carte ces pays d’Islam dont la description doit fournir la matière d’un autre livre. Mais auparavant, il est des hommes que nous ne devons pas oublier : les Musulmans de l’étranger, habitant d’un bout à l’autre ou presque de l’œcoumène.

Réservons les détails à l’annotation1, et regardons la carte (fig. 34) : Afrique occidentale, Nil et mer Rouge, côtes de l’Afrique orientale, bouches de la Volga, steppes de l’Asie centrale, Indes, Malaisie et îles de la Sonde, Cambodge, Chine, Corée peut-être, autant de noms qui sont ceux-là mêmes du commerce lointain : il n’y manque que l’Europe de l’Ouest2.

Mais qu’entendre par Musulmans ? Nos textes se contentent de ce mot seul, qui, en l’espèce, peut rester ambigu. Car il ne s’agit pas ici de marchands isolés, d’espions ou d’ambassadeurs, qui passent sans s’arrêter, mais de colonies, dans l’un des sens où nous prenons ce mot, à savoir un groupe d’hommes de même origine, mais in...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter