Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ouvriers en grève. Tome 2

 | 
Michelle Perrot

Troisième partie. Le cours de la grève

Chapitre VI. La vie matérielle des grévistes. La question des secours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment vivre sans travailler ?

Cette question simple, où s’exprime toute une destinée sociale, est au cœur de la grève. L’étude des budgets nous a montré combien le monde ouvrier côtoie la pénurie. L’absence de réserve explique la brièveté de bien des conflits. La résistance prolongée, c’est la faim ressurgie. Comment « tenir » ?

En bonne conjoncture, les grévistes peuvent tenter de s’occuper ailleurs : changer de lieu, ou d’emploi. Cela suppose mobilité et fluidité, notions très différentes, l’une et l’autre, me semble-t-il, en régression. L’ouvrier français se fixe et se spécialise, double enracinement qui le rend plus vulnérable. Au reste, dans l’urgence de la grève, la fluidité professionnelle n’est qu’une caricature : un reflux vers des travaux non qualifiés. Outre la manutention, possibilité classique des grandes villes où docks, gares, quais sont les havres de salut des désoccupés1, deux grands refuges s’offrent encore : les travaux de terrassement et ceux des champs.

Les chant...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable