Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du 11e siècle. Tome 3

 | 
André Miquel

En manière de conclusion : le monde musulman à vol d’oiseau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A l’extrême ouest, la limite du monde, l’inconnu, l’effroi du vide sur la mer. Vers le nord, une Byzance redoutée, perverse, indéracinable ; mais aussi les Francs, au delà des marches d’Espagne ; les Slaves, non pas ceux qu’on peut connaître à Bagdad, soldats ou serviteurs de l’État abbasside, mais leurs frères lointains, que certains intrépides ont voulu aller voir jusque chez eux ; les Khazars de la basse Volga, acquis au judaïsme, et qui firent trembler les rives musulmanes de la Caspienne. Derrière tous ceux-là, encore, d’autres noms, Normands, Russes, Bulgares ou Turcs, et puis le septentrion, le vrai, qui sombre dans le froid, la nuit et la mort, à moins qu’il n’incline vers Gog et Magog : la menace de la fin des temps, pour l’heure contenue derrière sa muraille.

A l’orient et au sud, passé des mers mystérieuses, quand l’horizon bascule avec les ultimes étoiles familières, même épouvante. Mais avant d’atteindre aux marges extrêmes où la vie s’abolit, dans le feu cette fois, un ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter