Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du 11e siècle. Tome 1

 | 
André Miquel

Chapitre VI. La géographie sans les géographes : encyclopédistes, polygraphes, historiens et autres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Puisque la géographie tend à s’intégrer au système de connaissances tel qu’il se fixe à la fin du iiie/ixe et au début du ive/xe siècles, notre étude ne serait pas complète si elle ne s’attachait pas à préciser la place de cette géographie à l’intérieur dudit système et les formes qu’elle peut revêtir, concurremment avec d’autres disciplines, dans le cadre d’un propos qui ne se définit pas par la seule géographie.

Ce propos est parfois encyclopédique1 : alors, dans une œuvre qui vise à faire la somme des connaissances du temps, la géographie intervient comme une composante parmi d’autres. Composante, elle l’est aussi dans les anthologies d’adab, mais l’esprit est ici différent : car si ces œuvres se définissent, comme les encyclopédies, par un propos non limité et par l’emprunt à des sources multiples, elles s’en différencient en ce qu’elles visent, dans l’optique d’une littérature d’agrément, à doter l’honnête homme d’un savoir à vrai dire moins exhaustif qu’éclectique, selon le pri...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540