Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 2

 | 
Philippe Contamine

Annexes

Annexe XIII. Cris de guerre, drapeaux, uniformes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette étude n'a pas un caractère iconographique. Il s'agit seulement de montrer comment l'histoire d'un certain nombre de signes extérieurs reflète et exprime l'histoire sociale, institutionnelle, politique des armées des rois de France aux 14e et 15e siècles.

Cris de guerre

L'essentiel est ici la disparition progressive des cris de guerre seigneuriaux au profit des cris de guerre royaux ou nationaux.

A Cocherel, en 1364, où le roi n'est pas présent, les « signeur de France » décidèrent d'abord de crier « Nostre Dame ! Auçoirre », à cause de la présence du comte d'Auxerre et en définitive « Nostre Dame ! Claiekin » à cause de celle de Bertrand du Guesclin (Froissart, Chron., t. VI, p. 117—119). Au contraire, à Poitiers, Froissart parle d'un seul cri poussé par les Français : « Mont-joie Saint Denis ».

Au 15e siècle, l'usage des cris de guerre propres à chaque seigneur recula ou môme disparut complètement.

En 1423, attaque des Anglais installés au Crotoy par un parti de Français sous Jacq...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter