Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 2

 | 
Philippe Contamine

Annexes

Annexe XII. Armement, équipement, montures

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. PRIX DES CHEVAUX D’ARMES D’APRÈS LES ESTIMATIONS SUR LES RÔLES DÉMONTRE : 1328—1368

Ces estimations sont presque toujours exprimées en livres tournois, très rarement en monnaie réelle : écus, francs ou florins. En dépit des remuements monétaires, elles ne varient guère d’une année sur l’autre. C’est dire qu’elles fournissent une évaluation de caractère passablement théorique ou « coutumier », exprimée le plus souvent en chiffres ronds — 25, 30, 40, 50 1.t. —, et calculée par référence à une monnaie forte. C’est dans cette perspective qu’il faut apprécier les indications fournies par les sondages suivants :

a) chevaux perdus par les gens du dauphin de Viennois à la bataille de Cassel en 1328 :

  • le dauphin : 600 1.t.
  • son porte-bannière : 200 1.t.

prix moyen des chevaux des chevaliers : 148 1.t.

prix moyen des chevaux des écuyers : 49 1.t.1

b) En 1338, à une date où l’écu d’or de 24 carats est estimé valoir 20 s.t., la retenue du Galois de la Baume, maître des arbalétriers, groupant des écu...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable