Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerre, État et société à la fin du Moyen Âge. Tome 2

 | 
Philippe Contamine

Chapitre XV. Les gens de guerre de l’ordonnance : étude sociale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une compagnie de la grande ordonnance forme, sous son capitaine, un groupement humain dont la composition est à tous égards complexe. Par ailleurs, les éléments hétérogènes qu’elle comprend se laissent inégalement saisir à travers la documentation. Voici d’abord ceux qui, extérieurs à la compagnie proprement dite, gravitent toutefois habituellement autour d’elle. Ce sont par exemple les « filles publiques suivant l’ost », plus ou moins attachées à une troupe déterminée, qu’elles accompagnent dans ses déplacements, plus ou moins contrôlées aussi par le prévôt des maréchaux qui, pour d’évidentes raisons de discipline, peut à l’occasion les passer en revue1 « Femmes de peché »2 « ribaudes »3 « garses »4, « bacelettes »5 elles servent souvent de « chambrieres »6ou de « meschines »7aux gens de guerre. Les liens personnels qui les unissent à leurs maîtres sont une source de conflits entre les soudoyers qui se disputent leur propriété. Aussi l’autorité militaire entend-elle interdire ces l...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter