Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le mouvement ouvrier chinois de 1919 à 1927

 | 
Jean Chesneaux

Troisième partie. La classe ouvrière chinoise dans la révolution de 1924-1927

Chapitre III. Le mouvement ouvrier pendant l’expédition du Nord (juillet 1926-février 1927)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès l’été et l’automne 1926, la Bei-fa remporte des succès décisifs. Les armées cantonaises arrivent à Changsha le 17 juillet, et prennent le 22 août Yuezhou, clef du bassin du Moyen-Yangzi ; elles occupent dès le 6 septembre Hankou et Hanyang et au début d’octobre Wuchang, dont les murailles fortifiées offraient plus de résistance. Le Jiangxi est atteint dès septembre, mais la résistance de Sun Chuan-fang y est plus tenace que celle de Wu Pei-fu au Hubei ; Jiujiang et Nanchang tombent en novembre après l’échec d’un premier coup de main qui n’aboutit en septembre qu’à une occupation éphémère de la capitale provinciale. D’autres troupes, longeant la côte, s’assurent du Fujian en novembre et en décembre et arriveront au Zhejiang en février1 (Cf. la carte n° 10).

L’ampleur de ces succès peut être attribuée partiellement à l’organisation supérieure des armées sudistes, et en particulier à la valeur de l’encadrement par les cadets de Huangpu, partiellement aussi au manque de cohésion et d...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540