Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le mouvement ouvrier chinois de 1919 à 1927

 | 
Jean Chesneaux

Préface d’automne, ou la thèse revisitée (octobre 1998)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il vaut sans doute la peine, à quarante années de distance, de réexaminer les intentions sinon les ambitions qui furent celles de l’auteur quand il entreprit cet ouvrage, donc de définir « ex post » le moment à la fois professionnel et politique auquel appartenait ce dernier1. Même si, avec le recul, il reste bien difficile de dissocier les aspects intellectuels, idéologiques, personnels aussi de ces ambitions.

Le choix du mouvement ouvrier chinois comme sujet de thèse de doctorat d’État, sous le patronage aussi redouté que prestigieux des professeurs Renouvin et Labrousse, visait plus largement ce qui était alors une terra incognita, une zone blanche de la mappemonde du savoir historique : la Chine du xxe siècle. Ce travail entendait obtenir et faire sanctionner, au niveau le plus élevé des rites universitaires, une légitimité intellectuelle à la fois pour la Chine dans le champ d’une histoire contemporaine alors presque exclusivement confinée aux pays d’Occident, et pour le xxe siè...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable