Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Soigner par les lettres

Soigner par les lettres : la bibliothérapie des Anciens

To Heal through Letters: the Bibliotherapy of the Ancients

Antoine Pietrobelli

Résumé

Ce chapitre d’introduction présente les enjeux du dossier thématique. À la différence de la bibliothérapie moderne qui soigne plutôt des troubles psychiques, les Anciens ont utilisé une forme de bibliothérapie pour soigner les maladies du corps. Ils ont considéré les pratiques lettrées comme des pratiques de santé, parce qu’ils avaient des conceptions différentes des nôtres, tant dans le domaine médical que dans leurs usages du livre. Lire et écrire ont indéniablement pour eux une action physiologique sur le corps et cet effet est utilisé à des fins thérapeutiques. Des types de textes ou d’exercices littéraires sont choisis en fonction des pathologies à guérir. Le dossier thématique montre enfin comment le prestige social, la pratique littéraire ou épistolaire et le souci pour la santé s’articulent dans l’imaginaire de l’élite politique du monde gréco-romain et forment les traits sociaux distinctifs de cette aristocratie lettrée et cultivée.

The introductory chapter presents the issues of the thematic dossier. Contrary to modern bibliotherapy, which heals mostly mental diseases, the Ancients used therapeutic reading and writing to heal bodily disorders. They considered literary practices as health practices, for their conception of both the medical domain as well as the uses of books differed from our own. Reading and writing had undoubtedly for them a physiological action on the body and this effect was used for therapeutic purposes. Certain types of texts or literary exercises were chosen for specific diseases to be cured. Lastly, the thematic dossier shows the interconnection among social prestige, literacy or epistolography, and health care for the Greco-Roman political elite, as distinctive social marks of a literate and refined aristocracy.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La physiologie de la lecture est encore à étudier. Il y a là un sujet qui ne doit pas être confondu avec la bibliographie, et qui s’apparente aux phénomènes organiques de la nature.
Ossip Mandelstam, Physiologie de la lecture
(tr. André du Bouchet, 1989, p. 13).

Nous héritons d’une conception de la littérature qui a rompu tout lien avec le corps. Depuis plus de deux siècles, les textes dits littéraires sont produits et reçus comme des objets autonomes, solitaires et silencieux. Leur oralité n’est que seconde. Lire et écrire sont pour nous des expériences individuelles où le corps s’immobilise et s’efface. Depuis le Romantisme s’est même imposée une figure de l’homme de lettres dont la santé est minée par l’écriture et la lecture. La littérature, oubli du corps, en serait presque devenue une maladie.

Pourtant dans l’Antiquité, lecture et écriture étaient considérées comme des remèdes pour soigner le corps ou des exercices pour préserver la santé. Asclépios, le dieu de la médecine, prescr...

Auteur

Université de Reims, IUF

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540