Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Les « mystères »

Varia

L’autochtonie, la cité et les origines humaines : d’un discours politique à un discours cosmologique

Karin Mackowiak

Résumé

Les récits d’autochtonie de Grèce ancienne ont fait l’objet d’études exhaustives sur le plan politique, mais guère sur le plan cosmologique lequel éclairerait pourtant les représentations des origines humaines sous un autre angle. L’historien des religions et de la société doit s’en emparer pour en évaluer l’originalité. Mise en regard de l’univers présocratique, l’autochtonie s’interprète à l’époque archaïque dans le contexte d’une vision spécifique du monde, qui révèle la dimension cosmologique de la cité et de la créature humaine en Grèce ancienne.

Ancient Greek myths referring to autochthony were hardly considered outside the political point of view although another understanding of such representations is possible – from a cosmological point of view. The historian of religions and society must take hold of this subject in order to reflect about its original feature. Compared with the cosmology of the Pre-Socratics, autochthony myths belong to an archaic world view in which the idea of polis acquires a fully cosmological sense and that of mankind another consistency.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Remarques historiographiques et méthodologiques

En quoi l’autochtonie constitue-t-elle une anthropogonie ?

Comment les récits des origines de Thèbes en particulier peuvent-ils apporter une réponse ?

Ces questions présentent plusieurs intérêts, d’ordre historiographique d’abord : jusque-là, l’autochtonie a essentiellement fait l’objet d’études historiennes focalisées sur sa dimension politique1. Mais cet imaginaire n’a-t-il pas encore une autre dimension, d’ordre cosmologique ? Un tel angle d’approche, qui sollicite davantage l’histoire des religions, a l’avantage de renouveler l’historiographie sur un point précis : un certain nombre d’études ont déjà comparé l’autochtonie grecque aux anthropogonies orientales et ont déduit le peu d’importance apportée par les Hellènes aux origines de la créature humaine au motif qu’il n’y a pas de traces de récits grecs parlant, sur un plan général, de l’apparition du premier homme2. Or, cette supposée lacune constatée pour l’essentiel dans le cadre d...

Auteur

Université de Franche-Comté, ISTA – EA 4011

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable