Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’ancien royaume du Congo des origines à la fin du XIXe siècle

 | 
William Graham Lister Randles

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idéologie du régicide institutionnel, que nous avons tenté de définir dans le second chapitre, connut ses premières formulations voici plus d’un demi-siècle1.

André Malraux raconte, dans ses Antimémoires2, que son père assista vers 1913 à un colloque, qui avait pour thème : « La permanence de l’homme à travers les civilisations ».

Il fut surtout impressionné par l’intervention d’un savant allemand, le professeur Möllberg qui, très enthousiaste, esquissa à grands traits le fatalisme inexorable, la beauté même de la mort prédestinée du roi en Afrique.

Nulle allusion à une révolte pour secouer la tyrannie du ciel.

Möllberg voyait l’Africain pris dans « une grande structure mentale », qui tenait « pour absolue, inattaquable, une évidence particulière qui ordonne la vie ; et sans laquelle l’homme ne pourrait ni penser, ni agir ».

« Elle saisit et possède l’homme, lui ne la possède jamais tout entière ».

On protesta. L’homme n’avait-il pas en lui « quelque chose d’éternel sa part divine, son ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540