Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’ancien royaume du Congo des origines à la fin du XIXe siècle

 | 
William Graham Lister Randles

Troisième partie. L'influence européenne (Les mutations)

Chapitre XVI. La Basse-Guinée aux xviiie et xixe siècles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. L’ESSOR DES ÉTATS COURTIERS

La disparition, à la fin du xviie siècle, du royaume du Congo, sombrant dans l’anarchie qui suivit la bataille d’Ambuíla (1665), entraînera l’usage, de plus en plus répandu au siècle suivant, de l’expression « Basse-Guinée » pour désigner la côte occidentale, depuis le cap Lopez jusqu’à Luanda. Elle concerne plus particulièrement les anciens vassaux maritimes du grand empire de l’intérieur, transformés en États courtiers par ce processus de « désatellisation », dont nous avons relevé les premiers signes au xvie siècle.

Les États courtiers formeront un écran entre les négociants européens (qui s’éloignent rarement de leurs bateaux au delà de la plage) et les deux nouveaux grands empires de l’intérieur, dont l’essor commence alors que le Congo est à son déclin : le royaume Bateke du Mucoco1 et l’empire Lunda du Muataianvo2.

Du fait de leur fonction d’écluses réglant le commerce entre l’hinterland et la côte, l’organisation politique de ces États courtiers t...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540