Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’ancien royaume du Congo des origines à la fin du XIXe siècle

 | 
William Graham Lister Randles

Troisième partie. L'influence européenne (Les mutations)

Chapitre XIV. Les routes commerciales et les produits échangés au Congo et dans les régions voisines aux xvie et xviie siècles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. LES ROUTES COMMERCIALES

La première route commerciale due au contact européen est celle qui relie la côte à São Salvador. Après 1530, elle sera prolongée jusqu’aux environs du Stanley Pool et aux abords du royaume Bateke1, qui va devenir l’un des principaux viviers de la traite pour toute la côte depuis le Loango jusqu’à Luanda.

Cette dernière ville commencera à jouer un rôle en tant que port d’exportation d’esclaves dès 1548, sinon avant, comme en témoigne l’enquête ordonnée cette année-là par le roi du Congo sur la chute (d’ailleurs temporaire) du nombre d’esclaves partis de l’embouchure du fleuve2.

Vers la fin du xvie siècle, deux nouvelles routes vont sérieusement concurrencer celle qui longe le cours du Congo : l’une reliera le Stanley Pool directement à Luanda, l’autre à Loango.

La route Luanda-Stanley Pool sera utilisée jusqu’en 1649 (fin de l’occupation hollandaise)3. Le commerce était aux mains des Blancs installés à Luanda, qui confiaient des marchandises à des pombeiros, m...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable