Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Aitia

Dossier : Aitia, causalité juridique, causalité philosophique

Causalité et responsabilité chez Lysias et Aristote

Cristina Viano

Résumé

Dans ses discours, Lysias le « logographe » fait appel à des principes éthiques généraux qui témoignent d’une réflexion en cours sur la matière de la juridiction pénale, et donc de la rhétorique judiciaire, avant Aristote et sa théorie de l’action responsable. On se propose donc ici d’examiner l’emploi en acte que Lysias fait de la notion juridique et éthique de responsabilité et des notions annexes d’acte volontaire, de préméditation et d’intention, ainsi que les réflexions qu’elles lui inspirent, et de montrer les convergences indéniables avec la théorisation aristotélicienne de ces notions.

In his speeches, Lysias the ‘logographer’ quotes some general ethic principles which shows that he is considering the problems of penal law in his time. It reveals that even before Aristotle’s theorisation of voluntary action there was some theoretical reflection on those matters. We will examine the Lysias’use of ethical and juridical notion of responsibility and of connected notions, like voluntary action, premeditation and intention, in order to show an undeniable convergence with the Aristotelian theorisation.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les anciens qui ont écrit sur Lysias, comme Cicéron, Denys d’Halicarnasse (Ier siècle av. notre ère), Quintilien (Ier siècle de notre ère.), se référant surtout à son activité de logographe1, insistent sur sa technique oratoire et son habileté persuasive. Ils le présentent comme un modèle de style équilibré, concis et élégant.

Le témoignage le plus étendu que nous possédons sur Lysias est celui de Denys d’Halicarnasse2, qui souligne surtout les qualités de son art (II, 2-13) : la pureté de l’expression, la clarté, la brièveté, la densité de la phrase, le don de vie qui vient de la peinture des caractères (êthopoiia, 7-8), la convenance qui renforce la vraisemblance et, enfin, la grâce (charis), cette qualité merveilleuse et difficile à exprimer de manière rationnelle, qui donne du plaisir et peut être comparée à la beauté physique. Bien qu’il considère Lysias comme faisant partie de cette « rhétorique ancienne fondée sur la philosophie » (I, 15 : archaia kai philosophos rhêtorikê), o...

Auteur

CNRS, Paris

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540