Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’ancien royaume du Congo des origines à la fin du XIXe siècle

 | 
William Graham Lister Randles

Première partie. Les fondements africains originels

Chapitre III. La caste dirigeante, le conseil d’État, le Corps administratif et la garde royale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. LA CASTE DIRIGEANTE1

La société congolaise était constituée, d’une part, d’un petit groupe de conquérants dominateurs d’origine étrangère (les Bakongo, arrivés avec Lukéni) et, de l’autre, d’un groupe plus nombreux formant la masse de la population paysanne autochtone.

Citons encore une fois ce texte capital de Bernardo da Gallo, qui écrivait au début du xviiie siècle :

« ... il est nécessaire de savoir qu’il y a deux peuples dans ce royaume, un arrivé comme immigrant et l’autre vraiment du pays, celui-ci composé de soumis ou assujettis et l’autre de dominateurs. Les dominateurs sont ceux qui vinrent [...] avec le premier roi [...] Lukéni et ils s’appellent Essicongo [Bakongo] ou nobles congolais, habitants de la cité royale. Les autres, les soumis, sont ceux qui se trouvent dans le pays et ceux des provinces du royaume, lesquels s’appellent Akkata, Alumbu ou paysans et ruraux »2.

Cavazzi (1654-1667) établit également une distinction entre Munesi-conghi [Bakongo], habitants des ville...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540