Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du 11e siècle. Tome 2. Volume 1

 | 
André Miquel

Chapitre VI. L’Europe de l’Est

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Peut-on parler d’Europe de l’Est, et d’Europe tout court ? Sans doute les textes, recevant l’héritage de l’antiquité, connaissent-ils, sous le terme d’Arūfä, une des quatre divisions traditionnelles du monde, avec la Libye (Lūbiya), l’Ethiopie (Ityūfiyā) et la Scythie (Usqū-tiyā)1. Or, si cette Arūfä comprend l’Espagne (musulmane : al-Anda-lus), les Slaves, le monde romano-byzantin (ar-Rūm) et les Francs, elle abandonne à la Scythie les pays de la Volga, que représentent les Khazars, mais englobe en revanche, « jusqu’à l’Égypte non comprise », toute l’Afrique du Nord2.

Hormis ces vieux souvenirs, le concept d’Europe est inexistant. Il n’a donc, pour le cas présent, d’autre valeur que de commodité : à tout le moins permet-il de regrouper l’ensemble des pays qui composent les horizons nord-ouest de l’Islam3 : horizons souvent noyés d’incertitude et sur lesquels Byzance, pour d’évidentes raisons historiques, est seule à s’enlever un peu plus nettement4.

Pourquoi, dès lors, ne pas réduire...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540