Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du 11e siècle. Tome 2. Volume 1

 | 
André Miquel

Chapitre V. Les grands espaces ouralo-altaïques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A l’angle nord-est du monde musulman1, dans ces steppes qui rayonnent autour de la mer d’Aral, loin, très loin, jusqu’à la Chine et à la Russie des grands fleuves2, des peuples, turcs en leur énorme majorité, vont et viennent. L’Islam, comme on le verra au dernier chapitre de ce livre, s’essaie à les contenir : par la force ou par les progrès d’une foi que ses marchands exportent avec le reste. Mais il lui arrive de faire plus encore : ces étrangers, il les accueille à l’intérieur de ses frontières, par peuplades entières ou par contingents d’esclaves qui s’en vont grossir les armées des souverains, califes en tête3.

Où l’homme est mieux connu que son pays

Depuis qu’on a pris l’habitude de former avec ces immigrés, ces transplantés, la « vieille garde » des troupes ou le noyau de cohortes prétoriennes, un thème s’est installé dans la littérature arabe, que Ǧāhiẓ, encore lui, orchestre : le Turc est courageux, le Turc est simple, le Turc est fidèle au pays natal4. Mais sans doute faut-...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540