Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des femmes en action

 | 
Sandra Boehringer
, 
Violaine Sebillotte Cuchet

III. Corps des humains, corps des dieux : l'imaginaire du genre

L’histoire de Damocrita dans les Histoires d’Amour de Plutarque : la vengeance d’une mère épouse de citoyen à Sparte

Pauline Schmitt Pantel

Résumé

Parmi les « Histoires d’amour » — Erotikai Diegeseis — de Plutarque un récit concerne une femme de Sparte nommée Damocrita. Elle est l’épouse d’un citoyen spartiate : Alkippos et mère de deux filles. Son époux est contraint à l’exil par leséphores, alors que Damocrita et ses filles sont obligées de rester dans la cité. Elles sont de plus privées de biens et donc, pour les jeunes filles, de la possibilité d’avoir une dot, de se marier, et de procréer des enfants légitimes. Damocrita lors d’une fête religieuse met le feu à un édifice où se trouvent les épouses des magistrats de Sparte. Puis elle tue ses filles et se suicide. Ce récit est ici étudié dans la perspective d’une histoire du genre. Loin de décrire un « fait divers » qui serait dû à la nature violente de Damocrita, il apparaît comme la mise en scène de la résistance d’une épouse de citoyen devant la perte de tout statut, matrimonial, économique et politique.

Among the « Stories of love » — Erotikai Diegeseis — of Plutarch there is a story of a Spartan woman named Democrita. She was the wife of Alkippos, a Spartan citizen and mother of two daughters. Her husband was forced into exile by the Ephors while Democrita and her daughters were required to remain in the city. Moreover, she and her daughters were deprived of property and, therefore, the daughters lost the possibility of having a dowry, marrying, and having legitimate children. During a religious celebration, Damocrita set fire to a building where the wives of the Spartan magistrates met. Then she killed her daughters and committed suicide. This article examines the gender aspects of this story. Far from describing an « exceptional event » caused by Damocrita’s violent nature, the account is a dramatization of the resistance of a citizen’s wife to the loss of her matrimonial, economic et political status.

Entrées d'index

Mots clés :

Damocrita, Plutarque, statu, mere, violence

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Prendre pour exemple l’histoire d’une mère et épouse spartiate pour réfléchir sur le thème de l’individu et sa fonction dans la cité grecque peut paraître étonnant, mais ceci n’est vrai que si l’on donne à « fonction » un sens étroit, technique, en rapport direct avec une place précise dans la vie publique. Ce n’est pas l’esprit de ce livre, comme Sandra Boehringer et Violaine Sebillotte le rappellent en introduction. « Le terme de fonction est entendu dans son sens large, et sa signification recouvre non seulement les domaines administratifs, institutionnels et religieux, mais également ceux que les sociétés contemporaines relient plus volontiers au champ du métier et de l’art d’une part, du personnel et/ou du familial d’autre part »1. Damocrita, la dame spartiate dont il va être question, entre parfaitement dans le sujet.

De plus elle possède une histoire. L’interrogation sur l’individu et la fonction semble à première vue ambitieuse voire irréaliste pour qui travaille sur l’Antiqu...

Auteur

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable